Créer une entreprise en dehors de France : quid des solutions bancaires ?

La création d’un compte bancaire est une étape indispensable lors de la constitution d’une société sur le territoire. Cette pratique est inévitable pour les investisseurs et entrepreneurs qui prévoient de créer une structure en dehors de la juridiction française.

Le fait est que les transactions financières ne pourront pas se faire sans l’intervention d’une banque. Les étapes pour l’ouverture d’un compte bancaire offshore sont assez simples. L’astuce est de bien connaître les démarches et le fonctionnement des établissements financiers spécialisés dans l’offshoring.

Les particularités des banques offshores

Comme chez les enseignes classiques françaises, un dossier sera demandé aux futurs détenteurs de comptes. Les pièces justificatives sont en général les mêmes, mais il peut y avoir quelques différences selon la destination choisie.

Certains documents peuvent, en effet, être indispensables dans le cas d’une société installée au Delaware aux Etats-Unis alors qu’ils ne seront même pas demandés dans le cas du Singapour ou de Hong Kong. Tout dépendra donc de votre destination et de votre secteur d’activité. Des acteurs comme ICD-Fiduciaries peuvent vous aider à concevoir une stratégie fiscale pertinente et pérenne.

Les banques offshores ont aussi comme particularité de privilégier le principe de l’anonymat et veillent au secret bancaire. Seul le client est au courant de l’existence de son compte offshore. Chez certains établissements, les formalités peuvent se faire en ligne, mais il est aussi possible que d’éventuels déplacements soient nécessaires.

Ouvrir son compte bancaire offshore : comment s’y prendre ?

Il est important de retenir que la règle du KYC (Know Your Customer) ou de la fameuse KYC (Know Your Customer) s’applique beaucoup chez les banques offshores. Le fait est que des restrictions ont été convenues entre les États pour réduire les risques d’évasion fiscale.

En cas de problèmes, les établissements financiers sont les premiers à être pointés du doigt. Il leur faut donc obtenir le maximum d’informations sur leurs clients.

Les investisseurs et entrepreneurs ont deux options pour l’ouverture de leur compte bancaire. La première consiste à s’adresser directement à la banque concernée et la seconde à recourir aux services d’un prestataire.

Avec la première, on bénéficie d’une meilleure discrétion et des frais établis à un niveau standard. Dans le second cas, les prestataires offshores ont une certaine expérience. L’ouverture peut se faire dans les meilleurs délais et le client n’aura pas à se déplacer ou à s’occuper de certaines démarches.

Est-il nécessaire d’avoir recourt à un prestataire ?

Cette solution n’est pas obligatoire mais fortement conseillée. En effet, un prestataire possède une expertise que vous ne possédez pas en termes de finances mais aussi de l’expérience sur le territoire. Ainsi, il connait les bonnes pratiques et sait comment s’y prendre pour faire en sorte que votre dossier soit accepté par une banque du pays offshore. Il peut donc créer un dossier complet, crédible et qui retiendra l’attention de la banque.

De plus, il peut vous conseiller et vous éviter les mauvaises surprises, tout en vous libérant du temps pour vous occuper d’autres démarches d’implantation.

Il est aussi bon à savoir que ce genre d’entreprises propose également des services complémentaires pour la création de votre entreprise offshore.

Laissez un vote !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *