Le télescope, un outil indispensable pour les astronomes amateurs


D’où vient l’astronomie ? Pour répondre à cette question, on peut avancer qu’elle doit son existence à des gens qui, par passion et par curiosité, ont levé les yeux au ciel. Inutile de dire que ces observations se faisaient à l’œil nu et au moyen d’un équipement qu’ils construisaient eux-mêmes. Les cibles les plus communes étaient la lune, les étoiles, les planètes, les comètes ainsi que les objets du ciel profond.

L’astronomie aujourd’hui

L’astronomie est la science qui consiste à observer les astres. Les scientifiques cherchent alors à expliquer leur origine ainsi que leur évolution. Ils essaient aussi de déterminer leurs propriétés chimiques et physiques. Mais l’astronomie peut également être pratiquée à titre de loisir par un public qu’on appelle « astronomes amateurs » sans pour autant prétendre avoir une vocation scientifique. En tout cas, il faudra attendre le XIXe siècle pour que les premiers produits grand public fassent leur apparition, rendant possible l’observation de la voûte céleste. Dans un premier temps, la plupart des passionnés d’astronomie utilisent leurs deux yeux. Mais comme la magnitude visuelle est assez limitée, l’observation planétaire se fait par l’intermédiaire d’un instrument amplificateur : jumelles, longue-vue, télescope…

À propos de l’astronomie visuelle

Pour les astronomes amateurs, le télescope est l’équipement ultime de la pratique de l’astronomie visuelle. Pour fonctionner, cet outil doit être accompagné de bons accessoires. Si ces derniers ne sont pas fournis lors de l’acquisition, les intéressés en achèteront. D’abord, ils ont besoin d’une monture pour pouvoir manipuler aisément leur appareil sans être gênés par son poids et son encombrement. Ils choisiront des montures pourvues de « mouvements lents » qui leur permettront d’ajuster manuellement la position du télescope ou encore des montures motorisées. De la sorte, les scientifiques en herbe pointeront automatiquement l’astre visé. Par ailleurs, pour aller au-delà des limites, les astronomes se muniront d’un « chercheur », qui n’est autre qu’une petite lunette à champ large. Son oculaire est muni d’un réticule. Un « pointeur » aussi est nécessaire. C’est un dispositif qui trace une mire virtuelle sur le ciel par l’entremise d’une source lumineuse et d’un masque. L’image est alors projetée sur un miroir transparent au travers duquel on scrute la cible. Les filtres, solaires et lunaires, sont également plus qu’utiles. L’un et l’autre ont pour rôle d’atténuer toute transmission de lumière.

Contempler le ciel avec un dispositif adéquat

Depuis la nuit des temps, les hommes ont été fascinés par l’astronomie. Comme eux, les amateurs pratiquent cette science en tant que loisir. Ils ont même la chance de pouvoir acquérir des instruments à la pointe de la technologie comme les télescopes, les jumelles, les lunettes apochromatiques d’astronomie, les longues-vues et autres appareils de mesure. Ainsi équipés, les astronomes se regroupent en famille et entre amis pour s’éloigner des grandes agglomérations ou dans les endroits spacieux et moins pollués, et qui donnent un champ de vision très étendue. Lorsque le ciel est plus sombre, tout le monde s’émerveillera devant la splendeur du ciel, tout en observant les mystérieux ballets des étoiles, des satellites…

Le télescope, un outil indispensable pour les astronomes amateurs
Laissez un vote !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *